lundi 8 juin 2015

Le retour du grand Paris

(Photo : Icon Sport)

Mon coeur est peut-être racingman, mais ce que fait le Stade Français cette saison est tout simplement remarquable. Après avoir donné une leçon au Racing Metro 92, les hommes de Gonzalo Quesada ont dominé l'ogre toulonnais. Un message fort pour le club de la capitale qui sort ainsi de huit années de disette et de restructuration.

Une bande de potes 

 

Il n'y a pas de secret, au rugby, le facteur humain est fondamental même à l'échelon professionnel. Il ne suffit pas d'avoir uniquement des grands joueurs pour gagner des titres, s'ils ne vivent pas bien ensemble, la mayonnaise ne prendra pas. Voilà toute la réussite du staff parisien qui a réussi à fédérer un groupe multi-générationnel de grande qualité. La bonne humeur et l'ambiance positive de ce groupe rejaillit sur le terrain en une folle envie de produire du jeu et de combattre ensemble. Le Racing n'a rien pu faire, Toulon non plus, malgré un nombre plus important d'individualités dans ces deux collectifs. Mais quand on recule en attaque et que l'on est sérieusement chahuté en conquête, cela devient compliqué de gagner.

Maintenant, le plus dur reste à faire avec le géant clermontois qui se dresse devant eux. L'ASM n'a qu'à bien se tenir car avec cette victoire en demi-finale face aux Champions en titre, le Stade Français a clamé haut et fort qu'il était de retour pour de bon dans la cour des grands. Et si Gonzalo Quesada la joue modeste en conférence de presse, il est évident que ses hommes n'auront aucun état d'âme à priver de nouveau Clermont d'un titre cette saison. Une très belle affiche pour clôturer ce Top 14 complétement dingue cette saison. 

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Remarque : Seul un membre de ce blog est autorisé à enregistrer un commentaire.