lundi 16 mars 2015

Des sourires et de la confiance

(Photo : Icon Sport)

Il aura fallu attendre le quatrième week-end du Tournoi pour apercevoir des sourires sur les visages des joueurs du XV de France. Ça fait du bien car on leur promettait la foudre à Rome. Finalement, c'est une équipe d'Italie totalement amorphe qui a été punie. Une victoire arrachée au courage et à l'abnégation car les Bleus n'ont pas été brillants.  Avec un nombre incalculable de fautes de main, niveau jeu, on repassera. À noter tout de même quelques initiatives et mouvements collectifs intéressants pour la suite.

Une belle solidarité


Pour la toute première fois, j'ai eu les paupières lourdes devant un match de rugby. Fichtre, ça fait mal au moral ! Heureusement, après ces premières trente minutes dignes des plus grands derby de Fédérale 3, j'ai réussi à sortir de ma torpeur pour apprécier ce réveil du XV de France. Du rythme, des mecs qui osent et un semblant d'organisation collective ont suffit pour déboussoler des Italiens à l'agonie. Mais plus qu'un score qui enfle au tableau d'affichage, c'est cette confiance qui au fil du match est revenue, qui fait plaisir à voir. Après un premier acte avec un bâton entre les fesses, les Bleus ont enlevé la carapace et tenter des choses. Le coup est réussi avec ce succès en terres italiennes. 

Des retours gagnants


Mention spéciale à Scott Spedding, Jules Plisson, Noa Nakaitaci et Loann Goujon, leurs retours ou leurs premières en Bleus, a amené un vent de fraîcheur dans ce groupe en perte de confiance. Maintenant, ce match nous permet également de nous rendre compte du chantier qu'il reste avant la Coupe du monde. Si la conquête a montré des bons signaux, la circulation offensive, le jeu au pied et la rigueur technique font encore défauts. Des choses qui vont de pair avec l'état mental du groupe. Espérons que grâce à ce succès, nos Bleus vont réussir à se libérer pour de bon dans ce Tournoi 2015. Battre les Anglais dans leur jardin de Twickenham me semble être un bon remède pour chasser tous leurs bleus à l'âme.

Arnaud Rey
 

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Remarque : Seul un membre de ce blog est autorisé à enregistrer un commentaire.