lundi 12 janvier 2015

Le Rugby est Charlie !

(Photo : AFP)

À la veille d'un rassemblement historique des citoyens français, les clubs de Top 14 et leurs supporters ont montré la voie avec beaucoup d'émotion. Plus que des tee shirts et des minutes de silence, il y a eu une vraie communion depuis vendredi soir sur les pelouses du championnat de France. Les Parisiens avaient donné le ton avec un bel hommage et des supporters venus malgré le froid et l'atmosphère hostile en Île de France. Samedi, les autres clubs ont poursuivi l'hommage de plus belle.


Parce que Charlie !



Imaginez donc, même le Pilou Pilou s'est mué en un vibrant hommage aux victimes des évènements tragiques qu'a vécu la France la semaine dernière. Parce que comme à son habitude, Mourad Boudjellal a fait les choses en grand et pas comme les autres. Bien lui en a pris d'ailleurs car j'en ai eu la chair de poule. J'ai toujours été profondément touché lorsque tout un stade se tait pour honorer la mémoire de personnes disparues. Ajoutez-y deux équipes mélangées, bras dessus, bras dessous, alors quelles vont se mettre des pignes deux minutes après, et là, c'est la larme à l’œil. Surtout que le président toulonnais ne s'était pas arrêté là, il avait également décidé de rebaptiser tous les joueurs "Charlie" au micro de la speakerine et sur les écrans géants du stade Mayol. Un hommage personnalisé, chapeau le RCT ! 


De multiples séquences émotions

 

Sur les autres pelouses du Top 14, le protocole était un peu moins fouillé mais non moins émouvant. Déjà la Peña Baiona, ce chant basque qui frappe à la normale, avait cette fois-ci une saveur particulière. Mais ensuite, voir ce stade mythique se taire, c'était une nouvelle fois un moment chargé en émotion. Les joueurs cette fois-ci n'étaient pas mélangés, dommage, mais vu la tension du match, comment ne pas comprendre. Mais pour moi, l'un des meilleurs moments de ce week-end où le Rugby était Charlie, c'était la magnifique Marseillaise au stade Marcel Michelin. Le chant patriotique repris quasiment à l'unisson si bien que le match commença une fois l'hymne terminé. Une nouvelle preuve que le monde du rugby est particulièrement attaché à ces grandes valeurs d'humanité, de solidarité et d'amour. 
Arnaud Rey

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Remarque : Seul un membre de ce blog est autorisé à enregistrer un commentaire.