jeudi 4 décembre 2014

Champions Cup - les matchs couperets commencent !

(Photo : EPCR)

Troisième journée de Coupe d'Europe ce week-end. Pour les clubs français, ces matchs sont déjà décisifs pour la suite de la compétition. Attention, ça va chauffer !


Montpellier - Bath

Match décisif pour les Montpelliérains après deux défaites d’entrée en Coupe d’Europe.

Rien n’est fini pour Montpellier, pourtant, sans être dépassés totalement, les Héraultais n’arrivent pas à gagner. Un mal profond qui ne cesse de faire grandir leur frustration. Si la première défaite en Coupe d’Europe face à Toulouse était somme toute logique, le revers à domicile contre Glasgow aurait largement pu être évité tant ils ont dominé devant. Vendredi, ils vont en terres anglaises à Bath chez un club qui en est au même niveau : deux revers, un gros besoin de points et de confiance.


Munster - Clermont


C’est le choc de cette troisième journée de Champions Cup, un duel entre ce qui se fait de mieux en France et en Irlande.

« Un grand moment de rugby », voilà l’idée que se fait le talonneur clermontois, Benjamin Kayser, de cette affiche européenne. Plus qu’un grand match, il s’agit clairement d’un huitième de finale pour les deux équipes. C’est surtout un énorme défi pour les Jaunards car gagner à Limerick, dans un stade qui sera rouge comme le sang, cela relève presque du mystique, de la légende. Le Munster allie l’expérience, la fourberie et la fougue. Un mélange infernal capable de renverser des montagnes. Clermont sort d’un bon galop d’essai face à Toulon mais devra hausser encore plus son niveau de lucidité et de réalisme en Irlande, car toute erreur se paiera cash.


Castres – London Wasps


Deux groupes avec le couteau sous la gorge, l’élimination de la compétition peut arriver dès la fin de ce match.

Deux défaites partout face aux Harlequins et au Leinster. Une province irlandaise qui a d’ailleurs failli s’incliner à Pierre-Antoine lors de la dernière journée de Coupe d’Europe. Mais à ce niveau, les « si » ne suffisent pas, il n’y a pas la place pour les approximations. Cette fois-ci, les Castrais comme les Londoniens n’ont pas droit à l’erreur sous peine de dire au revoir à la compétition européenne au coup de sifflet final. Tout est donc possible et le combat sera acharné.



Toulouse - Glasgow

C’est le plus gros morceau de la poule pour les Toulousains, le troisième de Celtic League.


Les hommes de Guy Novès vont retrouver Ernest Wallon avec ce goût amer de la défaite concédée chez eux face à Grenoble samedi dernier. Heureusement, tout va bien pour les Toulousains en Coupe d’Europe, du moins pour le moment. Ils ont là l’occasion de prendre une sérieuse option sur la première place de leur poule avant d’aller défier ces mêmes écossais sur leurs terres. Mais il ne s’agira en aucun cas d’une balade de santé car l’équipe écossaise est aujourd’hui première à un point de  Toulouse après une victoire bonifiée face à Bath.


Ospreys – Racing Metro 92

Un bel obstacle est devant les Franciliens pour le moment auteurs d’un beau parcours en ce début de Coupe d’Europe.

Deux victoires en autant de rencontres dont un succès face à l’ogre de Northampton. Oui les Racingmen sont en forme sur la scène européenne, mais attention, c’est maintenant que les choses sérieuses commencent. Car il va être très compliqué de sortir indemne de cette double confrontation face aux gallois des Ospreys. Pas le droit à l’erreur pour les Ciel et Blanc. Cette équipe n’est qu’à trois points derrière au classement, un succès et là voilà donc remis à flot. Peu importe la difficulté, les Racingmen doivent confirmer samedi à Swansea.


Leicester - Toulon

Un vrai test pour les Toulonnais qui font pour le moment seuls la course en tête de leur poule.


Comme en Top 14, le RCT suit tranquillement sont petit bonhomme de chemin dans la compétition européenne. Mais dimanche, ça va piquer car ils vont défier les tigres de Leicester. Une redoutable équipe anglaise qui a déjà perdu un match face aux Scarlets et a donc déjà grillé son joker. À domicile, peu importe la manière, les Anglais voudront gagner coûte que coûte. Une rencontre à couteaux tirés qu’il faudra bien négocier côté toulonnais pour avoir le privilège d’aborder sereinement le match retour la semaine prochaine à Mayol, toujours en pôle position. 

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Remarque : Seul un membre de ce blog est autorisé à enregistrer un commentaire.