lundi 24 novembre 2014

Les Maux bleus

Photo : Icon Sport

On les croyait envolés alors qu'arrivait une certaine maturité au sein du XV de France. Le jeu était fluide, la conquête prometteuse, l'ambiance sereine. Mais les maux bleus sont toujours là. Cette cruelle faculté à passer d'un exploit à une contre-performance. Un mal français, inexpliqué, et qui entache cette Tournée d'Automne pourtant si bien commencée. L'état d'esprit est la clé de tout le schmilblick. Impossible de mettre en cause la fraîcheur physique, ni le manque de préparation, encore moins l'incompréhension du projet de jeu, il s'agit là simplement d'une défaillance mentale. Car si les Bleus sont passés à côté, c'est uniquement de leur faute, ce manque de tronche continue de martyriser l'équipe de France à chaque fois que tout lui sourit. Une nouvelle fois, l'aventure se termine dans la frustration. Heureusement, tout n'est pas à jeter.
 

Beaucoup de positif

 

 

Pas besoin de tirer à boulets rouges sur le XV de France. Il y a tout de même eu une réaction d'orgueil en seconde période. Hélas, le baroud d'honneur était trop tardif surtout face à ces argentins voraces. Mais alors que retenir de ces trois tests d'Automne ? L'intégration des nouveaux joueurs est la grosse satisfaction de cette tournée. Uini Atonio, Scott Spedding, Alexandre Dumoulin, Teddy Thomas, Xavier Chiocci, Rory Kockott et le jeune Charles Ollivon, ont joué un vrai rôle. Celui d'apporter une soif d'apprendre, de découverte et une envie folle de prouver au XV de France. La Charnière, l'un des plus grands chantiers des Bleus, a montré également un beau potentiel de gestion. Plus largement, l'équipe de France nous a montré une vraie volonté d'avancer ensemble, une soif de sérénité. Un regain de simplicité, d'humilité et de bonne humeur qui fait du bien. Maintenant, on ne peut que demander à ces garçons de confirmer dans un Tournoi 2015 qui s'annonce déjà incroyablement serré. Les Bleus tâtonnent encore, mais l'avenir m'apparaît plein de promesses et de surprises. La seule incertitude, soulevée face à l'Argentine, c'est ce facteur mental. Cette équipe de France est-elle capable de renverser des montagnes alors qu'on lui promet la mort au coin de la rue ? Les Maux bleus vont-ils un jour rester dans un recoin du vestiaire ? Messieurs, rendez-vous en février ! 


Arnaud Rey

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Remarque : Seul un membre de ce blog est autorisé à enregistrer un commentaire.