jeudi 13 novembre 2014

L'édito du 13 novembre 2014


Pas de Top 14 ce week-end, par contre, il y aura de la Pro D2 et surtout le deuxième test de l'équipe de France face aux terribles Wallabies ainsi que d'autres rencontres internationales qui vont valoir le détour...
 

France - Australie

L’heure de la revanche a sonné pour les Bleus défaits à trois reprises cet été face aux Wallabies.

Les choses sérieuses commencent samedi à 21h au Stade de France. L’Australie, bourreau des Bleus lors de la Tournée d’Été, se présente de nouveau sur le chemin du XV de France avec la ferme intention de lui marcher dessus. Si les tricolores ont rendu une copie prometteuse face aux Fidjiens à Marseille, il y a encore de nombreux points à améliorer en conquête, en défense et dans les détails offensifs pour espérer vaincre les Australiens. Voilà l’objectif de ce second test d’automne, être prêt face à la troisième nation mondiale pour laver l’affront et prouver que les Bleus sont bels et bien en train de renaître. Réponse samedi soir !



Angleterre - Afrique du Sud

Deux équipes défaites la semaine dernière, ça promet une belle partie de rugby.

Le XV de la Rose n'était pas très loin de l'exploit face aux redoutables All Blacks. Le talent de l'ailier anglais, Jonny May, auteur d'un essai supersonique d'entrée, n'a pas suffi pour éviter la défaite. Sauf que quand on est anglais, on aime pas perdre à Twickenham, alors samedi, défaite interdite. Même son de cloche côté sud-africains, eux aussi vexés de leur revers en Irlande. Selon l'ailier, Bryan Habana, il y a eu des mots pour remettre le groupe dans le droit chemin et la préparation a été très musclée. Il n'y a pas de doute, les Anglais vont affronter une équipe d'Afrique du Sud revancharde avec comme cerise sur le gâteau, le célèbre Schalk Burger titularisé en troisième-ligne. Attention, gros match !


Colomiers - Pau

 Un duel prometteur, Pau en leader incontesté et Colomiers le club qui monte dangereusement.

La Section Paloise est-elle intouchable ? Une question posée par nos confrères de Rugbyrama.fr et qui mérite réflexion car Pau vient tout de même d'humilier le Biarritz Olympique. La meilleure des réponses vient du terrain alors samedi, c'est une nouvelle fois avec les crocs que les Palois vont se déplacer hors de leurs terres. Mais attention, les Columérins n'ont pas dit leur dernier mot. Bourreau de Narbonne au Parc des sports et de l'amitié, Colomiers s'installe clairement comme un barragiste en puissance. Alors recevoir le leader presque invaincu de Pro D2, voilà un test grandeur nature pour David Skrela et les siens.
 


Albi – Agen

Duel au sommet entre deux clubs très proches au classement.

C’est simple, deux points séparent les deux formations. Albi est deuxième, Agen, quatrième, mais tout peut changer à l’issue de leur opposition de samedi après-midi. Les Albigeois reste sur un exploit à Aurillac, un succès glané d’un petit point seulement ! Agen aussi avait sorti le gros match pour cette dixième journée de Pro D2 en disposant de Montauban à Armandie. Tout peut donc arriver sur cette rencontre pour le coup très ouverte.


Béziers - Aurillac

Les deux formations restent sur un échec, objectif : se relever !

Ça va faire mal ! Sans parler du classement, les deux formations sont tout simplement vexées de cette dixième journée cauchemardesque. Aurillac a perdu sur ses terres face à Albi, un exploit plutôt rare dans le Cantal et qui fait tâche côté Aurillacois. De son côté, Béziers est rentré les valises vides de points de son déplacement chez le promu massicois. Il s’agira donc clairement samedi pour les deux collectifs de laver l’affront et de gagner ce gros duel pour rebondir.

  

Perpignan - Bourgoin

C’est un duel des extrêmes même si les deux équipes sont dans le doute.

Gros score ou grosse surprise, cette rencontre a le mérite d’être plutôt ouverte. Car si Bourgoin est quatorzième de Pro D2, c’est une équipe de Perpignan dans le doute, après deux défaites consécutives que les Berjalliens vont défier. D’ailleurs, Bourgoin s’est déjà imposé deux fois à l’extérieur face à Agen et Dax, pourquoi pas la passe de trois ? L’occasion est tout de même trop belle pour les Perpignanais de remettre la marche avant dans leur stade d’Aimé Giral où le faux pas est quasiment impardonnable. Question de fierté, d’honneur.


Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Remarque : Seul un membre de ce blog est autorisé à enregistrer un commentaire.